CONFÉRENCE SUR LES CAP-HORNIERS : Samedi 24 février, 14h30

CHRONIQUES du CAP HORN  

Vie des marins sur les grands voiliers de la Marine Marchande de 1850 à 1925 Conférenciers : Yvonnick et Brigitte LE COAT Présentation de la conférence : La route du cap Horn est des plus difficiles, mais, il y a 150 ans, il n’y en avait pas d’autre pour passer, par mer libre, de l’Atlantique au Pacifique. Quelques dizaines d’hommes sur des navires de près de 100 mètres de long, avec des mâts qui s’élevaient à 50 mètres au-dessus du pont portant plus de 4 000 mètres carrés de toile. Des mois sans voir la terre, un huis clos qui durait huit mois et plus, voire des années. L’épopée de ces hommes est présentée à travers leur voyage depuis différents ports d’armement en France jusqu’aux rades de nitrate du Chili, aux réserves de céréales de Californie, d’Oregon et d’Australie, aux ports à grumes du Puget Sound ou aux mines de nickel de Nouvelle-Calédonie. Une première escale était souvent un port charbonnier de Grande-Bretagne. Des lettres de Cap-Horniers et des photographies trouvées chez leurs descendants témoignent avec force de la vie de ces grands professionnels de la Marine marchande. Les Cap-Horniers ont joué un rôle important pendant la Grande guerre. Mais, en hâtant le développement des machines à vapeur, la guerre a condamné les voiliers à la démolition. Navires et équipages ont à jamais disparu. Cependant les marins nous ont laissé leurs valeurs, courage, ténacité et solidarité, indispensables à chacun pour construire la confiance en soi. La conférence est accompagnée d’un montage vidéo PowerPoint et de lecture de lettres de marins.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *