Expo sur les GLOBES DE MARIÉS par Bruno NOGUES

A la campagne, au 19ème et au début du 20ème siècle, la coutume voulait que la jeune épouse conserve sa couronne de mariée sous une cloche de verre posée sur un socle de bois, appelé globe de mariée (ou à l’intérieur d’une boîte ou d’un coffret vitré, mais c’était moins fréquent).
Le lendemain des noces, la mariée plaçait donc à l’intérieur de ce globe sa couronne de fleurs d’oranger (naturelle ou artificielle) puis, au fil des années, elle y ajoutait des objets symboliques (mèche de cheveux, bouquet déposé dans un petit vase en porcelaine blanche, souvenirs du baptême de ses enfants, angelots, oiseaux, …).
Elle conservait précieusement ce globe sa vie entière, dans la chambre conjugale.
La couronne reposait sur un petit coussin en velours, souvent de couleur rouge, parfois rose et plus rarement bleu (en Ile-de-France). Les ornements décoratifs et les petits miroirs, déposés eux aussi à l’intérieur du globe, n’étaient pas là par hasard : ils avaient une signification symbolique.

A NOTER : CONFÉRENCE par Bruno NOGUES le SAMEDI 28 SEPTEMBRE à 15h30 au musée Marins & Capitaines (entrée gratuite) sur les Globes de Mariées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.