ARTICLE OUEST FRANCE : EXPO GUERRE 14-18

Un hommage aux marins et poilus ildarais

L’exposition se sert de journaux d’époque et des fiches individuelles de chaque soldat morts pour la France pour expliquer le sort des ildarais tombés au combat.
L’exposition sur les marins et poilus combattants de l’lle-d’Arz, morts lors de la Première Guerre mondiale a pour but, à l’aide de journaux d’époque, de montrer les événements sur les théâtres d’opérations à
travers le monde.
L’exposition, qui se tient de septembre à décembre 2018, s’est efforcée de rédiger une fiche la plus complète possible sur chacun de ces « morts pour la France” en incluant, si possible, tous les renseignements sur le lieu et les conditions du décès, que ce soit lors de combats en Belgique, ou encore dans leur bateau torpillé par un sous-marin allemand.
La population de l’ile-d’Arz qui comptait 890 habitants en 1911, n’en dénombrait plus que 743 en 1921.
La construction du monument aux morts de l’île d’Arz a été décidée lors du conseil municipal, le 19 juin 1921. Le coût du monument s’élevait à 5 500 francs.
La municipalité avait demandé une aide du conseil général de 500 francs pour boucler son budget.
Le monument a été inauguré le dimanche 9 juillet 1922.
Parmi les nombreux discours, on peut noter celui du sénateur Jean Guilloteaux, père de Paule Guilloteaux (1890-1960), qui s’est mariée avec Jacques Bazin. Ils ont eu trois enfants dont Hervé Bazin, écrivain (1911-1996). Paule Guilloteaux, sa mère, est la Folcoche de Vipère au Poing.
Jusqu’au 28 décembre, exposition visible à la Galerie d’Arz du musée Marins et Capitaines.

EXPO CENTENAIRE GUERRE 14/18 du 11 septembre au 28 décembre

Exposition sur le centenaire de la Guerre 14-18  consacrée aux 20 morts de l’Ile et aux différents théâtres des opérations dans le monde par des documents et objets d’époque.

VERNISSAGE LE : SAMEDI 15 SEPTEMBRE à 11H à la Galerie d’Arz

CONFÉRENCE :
“LA BRETAGNE DANS LA GUERRE 14-18” Par G. Le Corno, Professeur agrégé d’histoire, le SAMEDI 10 NOVEMBRE à 15h30 au musée.
Toutes les familles bretonnes ont été, plus ou moins, traumatisées par la Première Guerre mondiale. Près des 150.000 morts au combat, des centaines de milliers de blessés, des jeunesses foudroyées, des vies détruites…

 

NOUVEAUTE 2018 : Film-témoignage: Femmes et Filles de marins

Dans une communauté insulaire comme l’ile d’Arz, où les maris sont en majorité, les épouses se voient investies de nombreuses responsabilités. En plus de l’éducation des enfants, elles doivent assurer le quotidien et prendre quelquefois des décisions difficiles. On peut parler d’une société de matriarcat de fait.

C’est pour parler de cette vie toute particulière, que onze femmes et filles de marins de l’ile ont été interviewées dans ce film qui passe en boucle dans le musée.